Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 11:01

Subscribe to the newsletter (on the right side of the first page) and you receive an email when a new article is published.

Inscrivez vous à la newsletter (à droite de la première page), vous recevrez un avis dès la parution d'un nouvel article.


Demat d'an holl,

Bonjour à tous,

 

À Bruxelles, je réfléchis sur le trajet du retour. La traversée de la Flandre et du nord de la France est trop longue pour que je puisse rentrer avant Noël. J'envisage alors de prendre le ferry à Ostende pour rejoindre le sud de l'Angleterre, puis me rendre à Portsmouth afin d'embarquer à bord d'un ferry de la Brittany Ferries en direction de Saint Malo.

Je me renseigne auprès de la compagnie de ferry d'Ostende. Ils m'informent qu'ils n'ont pas de licence pour embarquer des vélos, ils sont uniquement autorisés à prendre des voyageurs véhiculés. Je cherche une autre solution. Le train Eurostar rejoint Bruxelles à Londres et peut transporter des vélos. J'achète un billet. Le voyage dure deux heures et se termine à la gare internationale de Saint Pancras, au coeur de Londres.

Je trouve un hôtel à proximité de la gare où je passe une nuit. Le lendemain matin j'entame la traversée de Londres. Je suis des pistes cyclables le long du Grand Union Canal et de la Tamise pour sortir de la vaste agglomération londonienne. Je parcours ensuite les campagnes du Surrey et du West Sussex avant d'atteindre Portsmouth où j'embarque à bord de l'Armorique de la Brittany Ferries, à destination de Saint Malo.

J'arrive le lendemain matin de bonne heure dans la cité corsaire. Je passe sur le barrage marémotrice de la Rance, je traverse Plancoët, Jugon-les-lacs, Collinée... La nuit commence à tomber. J'arrive à Plémet où m'attendent mes parents. Après les retrouvailles, nous poursuivons notre route vers Loudéac. Mes parents me suivent dans leur véhicule et m'éclairent la route. Nous traversons Pontivy, puis nous arrivons à Malguénac à 22h30.

Ce long périple se termine. Le compteur affiche 20 770 kilomètres.

 

Ken ar c'hentañ,

à bientôt,

Emmanuel Le Merlus

 

P1180638.JPG

Le compteur affiche 20 770 kilomètres.

The counter displays 20 770 kilometers

 

Published by Emmanuel
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 13:35

Subscribe to the newsletter (on the right side of the first page) and you receive an email when a new article is published.

Inscrivez vous à la newsletter (à droite de la première page), vous recevrez un avis dès la parution d'un nouvel article.

 

Demat d'an holl,

Bonjour à tous,

 

Les températures sont fraîches : autour de 5°C. Le ciel est souvent couvert, il neige parfois.

Je me rends à Sion, la ville voisine de Martigny, où je rencontre Mme Gisèle Pannatier. Elle préside une association suisse qui promeut le francoprovençal. Cette langue est parlée par plusieurs milliers de Suisses romands. Je rencontre aussi Mme Anne Gabrièle Bretz-Heritier, militante et écrivaine de langue francoprovençale.

Je quitte Martigny par une vallée du Rhône qui prend sa source en Suisse, pour atteindre le lac Léman, puis la ville de Lausanne. Je me dirige ensuite vers le lac de Neuchâtel d'où je profite d'une vue magnifique sur les Alpes bernoises. Je poursuis ma route sur le plateau suisse, le long de la rivière Aare.

Je franchis le Rhin à Laufenburg pour arriver en Allemagne. Puis j'aborde le massif montagneux de la Forêt Noire. La route sillonne de vastes forêts d'épicéas. Je franchis de nouveau le Rhin à Leimersheim, sur un bac cette fois-ci. Je rejoins ensuite la Rhénanie-Palatinat au relief vallonné. J'atteins plus tard la Moselle par une longue descente en virage. Je suis la rivière jusqu'à Trèves et je longe la frontière luxembourgeoise dans la vallée de l'Our. Je passe après les collines de l'Eifel qui me mènent en Belgique.

Je monte dans les Hautes Fagnes couvert par le brouillard pour arriver à Eupen, le chef-lieu de la Communauté germanophone de Belgique. Cette communauté de 77 000 personnes est dotée d'un gouvernement et d'un parlement auxquels l'état fédéral belge accorde des compétences. Je rencontre Mme Isabelle Weykmans, ministre de la Culture, des Médias et du Tourisme de la Communauté germanophone.

Je quitte Eupen sur des routes de campagne pour rejoindre Liège/Lîdje, la capitale économique de la Wallonie. Je rencontre Mr Paul Lefin, président de l'Union Culturelle Wallonne qui fédère plus de 300 associations culturelles parmi lesquelles de nombreuses troupes de théâtre en wallon. Le wallon est une langue d'oïl dont le nombre de locuteurs est estimé à un million.

Je pars de Liège/Lîdje en franchissant la Meuse, puis je traverse le Brabant avant d'atteindre Bruxelles.

Le compteur affiche 20 320 kilomètres à Bruxelles, 30 pays ont été traversés et 82 minorités linguistiques ont été rencontrées. La durée du périple au 08 décembre est de 2 années, 6 mois et 26 jours.

Je reste quelques jours à Bruxelles, puis j'entamerai la dernière ligne droite vers la Bretagne.

 

Ken ar c'hentañ,

à bientôt,

Emmanuel Le Merlus

 

Suisse – Switzerland

_P1170316-1-.jpg

Rencontre avec Mme Gisèle Pannatier à Sion, présidente d'une association qui promeut le francoprovençal.

Meeting with Mrs Gisèle Pannatier in Sion, Chairwoman of an association which promotes the Francoprovençal language.

 

_P1170310-1-.jpg

Rencontre avec Mme Anne Gabrièle Bretz-Heritier, militante du francoprovençal et écrivaine de langue francoprovençale.

Meeting with Mrs Anne Gabrièle Bretz-Heritier, an activist of the Francoprovençal language and writer.

 

_P1170366.JPG

Le lac Léman  –  Lake Genova

 

_P1170394.JPG

Paysage  -  Landscape

 

La Forêt-Noire – The Black Forest (Germany)

_P1170474.JPG

Paysage  –  Landscape

 

_P1170483.JPG

Le lac Titisee  –  Lake Titisee

 

_P1170552.JPG

La neige est tombée.  -  Snow has fallen.

 

_P1170554.JPG

La neige est tombée.  -  Snow has fallen.

 

La Rhénanie-Palatinat – Rhineland-Palatinate (Germany)

_P1170562.JPG

Je n'ai pas aperçu Frankenstein à Frankenstein !

I didn't see Frankenstein in Frankenstein !

 

_P1170617.JPG

Le jour se lève sur les collines de l'Eifel, une région vallonnée aux confins de l'Allemagne.

The sun is rising over the Eifel Hills, a hilly area on the borders of Germany.

 

Belgique – Belgium

_P1170646.JPG

Rencontre à Eupen avec Mme Isabelle Weykmans, ministre de la Culture, des Médias et du Tourisme de la Communauté germanophone.

Meeting in Eupen with Mrs Isabelle Weykmans, the German-speaking Community's Minister for Culture, Media and Tourism.

 

_P1170683-1-.jpg

Le ministère de la Communauté germanophone à Eupen.

The Ministry of the German-speaking Community in Eupen.

 

_P1170687.JPG

Panneau d'entrée du ministère.  -  The minister entrance panel.

 

_P1170697.JPG

Rencontre à Liège/Lîdje avec Mr Paul Lefin, président de l'Union Culturelle Wallonne.

Meeting in Liège/Lîdje with Mr Paul Lefin, Chairman of the Walloon Cultural Union.

 

_P1170703-1-.jpg

Plaque de rue bilingue en français et wallon.  -  Bilingual street sign in French and Walloon.

 

_P1170643.JPG

Je franchis les Hautes Fagnes dans le brouillard.  -  I cross the Hautes Fagnes in the fog.

 

_P1180072.JPG

Devant le Parlement européen.  -  In front of the European Parliament building.

 

_P1180315.JPG

Devant le Parlement européen.  -  In front of the European Parliament building.

Published by Emmanuel
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 14:49

Subscribe to the newsletter (on the right side of the first page) and you receive an email when a new article is published.

Inscrivez vous à la newsletter (à droite de la première page), vous recevrez un avis dès la parution d'un nouvel article.

 

Demat d'an holl,

Bonjour à tous,

Les températures sont encore douces, autour de 20°C. Les averses de pluie sont plus fréquentes.

Je quitte Donostia/San Sebastian pour me rendre au pays Basque nord, à Baiona / Bayonne où je rencontre Mme Ione Josié à l'office de « Kontseilua ». Je rencontre ensuite Mr Guy Copentipy aux bureaux d'AEK (Alfabetatze Euskalduntze Koordinakundea), une association qui organise des cours de basque aux adultes ainsi que des stages intensifs de basque. Je rencontre aussi Mme Maddi Bordagaray, directrice du centre « Uda Leku », un centre de loisirs bascophone pour les enfants.

Je rejoins après la Navarre en longeant le fleuve Bidasoa. Je franchis le col de Belate, puis j'arrive à Iruña/Pamplune. J'aborde ensuite une plaine avant de passer la Sierra de Leyre. Je longe le lac de Yesa, puis le canal de Berdun. Je remonte en altitude pour passer le tunnel de Cotefablo à 1423 mètres d'altitude, puis je descends dans la vallée de l'Ara. Je passe après dans les profondes gorges de Ventamillo. Je franchis deux autres cols dans les Sierras Ferrera et Ballabriga, je remonte ensuite le long de la rivière Noguera Ribagorçana pour atteindre le tunnel de Vielha à 1600 mètres d'altitude, qui me mène au Val d'Aran.

Le Val d'Aran est une enclave occitanophone située en Catalogne sur un versant nord des Pyrénées et peuplée de 7500 habitants. Je rencontre à Vielha, le chef-lieu de cette enclave, Mr Jusèp Lois Sans Socasau qui est responsable de la politique linguistique de l'aranais. L'aranais s'apparente au gascon et bénéficie d'un statut officiel dans la vallée, il est enseigné dans les écoles.

Je quitte Vielha le long de la Garonne qui prend sa source à proximité. Je passe la frontière française, puis j'arrive à Montréjeau/Montrejau dans le pays de Comminges. Je rencontre Mr Denis Chambert, Vice-président de l'association « Eth Ostau Comengés » qui fédère plusieurs associations culturelles occitanes. Je retourne ensuite en Catalogne.

Je parcours la vallée escarpée de la Noguera Pallaresa à travers la Sierra de Montsec. Puis je franchis une succession de plaines et de collines avant de rejoindre Barcelone. Je fais changer des pièces usées sur le vélo : la chaîne, la cassette de vitesses, les plateaux, la selle, un pneu et des câbles. J'embarque ensuite au port de Barcelone à bord d'un ferry de la compagnie Grandi Navi Veloci, à destination de Gênes au nord de l'Italie.

Arrivé à Gênes, je prends la direction du Piémont en franchissant le col de Giovi. Puis je traverse la vaste plaine du Pô pour atteindre la vallée d'Aoste d'où j'aperçois la chaine des Alpes. Je parcours la vallée sinueuse, dominée par des pics de plus de 3000 mètres, pour rejoindre la ville d'Aoste/Aoûta. Je rencontre Mr Saverio Favre, chef de service du « Bureau régional pour l'ethnologie et la linguistique ». Cet organisme promeut entre autre le francoprovençal. Par ailleurs, la langue française a un statut co-officiel au côté de l'italien dans cette région.

Je quitte Aoste vers le col du Grand Saint Bernard qui s'élève à 2473 mètres. La route serpente sur 35 kilomètres de montée à travers les forêts de pins et la roche. Les avions qui me survolent me paraissent proches. Après beaucoup d'efforts, j'atteins le point culminant de tout mon périple. Je présente mon passeport aux gardes-frontières suisses, étonnés de voir un cycliste aussi chargé. Puis une descente de 45 kilomètres, en virage et parsemée de tunnels, me conduit à Martigny.

Je continuerai ensuite vers la Belgique...

Ken ar c'hentañ,

à bientôt,

Emmanuel Le Merlus

 

Pays Basque nord – North Basque country

_P1160662.JPG

Rencontre avec Mme Ione Josié à l'office de "Kontseilua" à Baiona / Bayonne.

Meeting with Mrs Ione Josié in the Kontseilua office in Baiona / Bayonne.

 

_P1160664-1-.jpg

Rencontre avec Mr Guy Copentipy, enseignant à AEK.

Meeting with Mr Guy Copentipy, Basque teacher at AEK association.

 

_P1160670-1-.jpg

Rencontre avec Mme Maddi Bordagaray, directrice du centre « Uda Leku » à Baiona / Bayonne.

Meeting with Mrs Maddi Bordagaray, manager of Uda Leku Centre, a Basque-speaking recreation centre for children.

 

Le sud des Pyrénées – South of Pyrenees

_P1160742.JPG

Paysage – Landscape

 

_P1160807.JPG

Les gorges de Ventamillo – The Ventamillo Gorge.

 

Le Val d'Aran – The Aran Valley

_P1160872.JPG

Rencontre avec Mr Jusèp Lois Sans Socasau, responsable de la politique linguistique de l'aranais.

Meeting with Mr Jusèp Lois Sans Socasau, responsible for language policy of Aranese.

 

_P1160881-1-.jpg

Panneau routier en trois langues : aranais-catalan-castillan.

Roadsign in three languages : Aranese-Catalan-Castilian.

 

_P1160863.JPG

J'arrive au Val d'Aran – I'm arriving in the Aran Valley.

 

Pays de Comminges (Occitanie) – The Comminges ( Occitania)

_P1160876.JPG

Rencontre avec Mr Denis Chambert, Vice-président de l'association « Eth Ostau Comengés ».

Meeting with Mr Denis Chambert, Vice-Chairman of the association Eth Ostau Comengés.

 

Catalogne – Catalonia

_P1160982-1-.jpg

Paysage – Landscape

 

_P1160966.JPG

Passage d'un col – Cross a mountain pass.

 

_P1160978.JPG

Un village – A village

 

_P1170022.JPG

La vallée de la Noguera Pallaresa – The Noguera Pallaresa Valley.

 

La vallée d'Aoste (Italie) – The Aosta Valley (Italia)

_P1170144.JPG

Rencontre avec Mr Saverio Favre, chef de service du Bureau régional pour l'ethnologie et la linguistique.

Meeting with Mr Saverio Favre, head of the Regional Office for Ethnology and Linguistics.

 

_P1170088.JPG

Panneau bilingue italien-français  –  Italian/French bilingual roadsign.

 

_P1170077-1-.jpg

J'arrive dans la vallée d'Aoste  –  I'm arriving in the Aosta Valley.

 

_P1170177.JPG

Paysage  –  Landscape

 

_P1170192.JPG

La montée vers le col du Grand Saint Bernard  –  The climb to the Great Saint Bernard Pass.

 

_P1170195.JPG

La montée vers le col du Grand Saint Bernard  –  The climb to the Great Saint Bernard Pass.

 

_P1170224.JPG

La montée vers le col du Grand Saint Bernard  –  The climb to the Great Saint Bernard Pass.

 

_P1170294.JPG

Au sommet du col  –  At the top of the mountain pass.

Published by Emmanuel
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 13:15

Subscribe to the newsletter (on the right side of the first page) and you receive an email when a new article is published.

Inscrivez vous à la newsletter (à droite de la première page), vous recevrez un avis dès la parution d'un nouvel article.

 

Demat d'an holl,

Bonjour à tous,

je retrouve un climat océanique proche du climat breton avec des températures plus élevées : autour de 25°C.

A Barcelona/Barcelone, je rencontre Mr Miquel Àngel Estévez et sa classe d'élèves au collège-lycée « Francesc Ferrer i Guàrdia ». Je leur présente le périple à l'aide d'un vidéo-projecteur. L'enseignement est en catalan dans cet établissement scolaire. La « Generalitat de Catalunya » (le gouvernement autonome de Catalogne) a pleine compétence sur l'enseignement. Le catalan est parlé par au moins 8 millions de personnes en Catalogne, dans la région de Valence, une partie de l'Aragon, les îles Baléares, Andorre, le Roussillon et la ville d'Alguer en Sardaigne.

Je quitte Barcelone en franchissant le massif de Garraf qui domine la mer méditerranée, puis je passe les montagnes de Prades pour rejoindre l'Aragon. Les températures sont très chaudes, autour de 35°C. Je porte des manches longues, un pantalon court et un chèche autour du cou pour éviter les brûlures du soleil. Je vide rapidement mes bidons, je demande de l'eau en traversant les villages. De nombreux camions circulent sur la route nationale. Ils sont déportés par leur vitesse et me frôlent de près. Je traverse Saragosse, la capitale aragonaise, sous une chaleur de plomb. Les paysages sont désertiques et les longues lignes droites de la route rendent le trajet monotone.

J'aborde ensuite la Castille en gravissant un plateau à plus de 1000 mètres d'altitude. Les sols arides font place à de vastes étendues de culture céréalière. Un vent de face que nul obstacle ne frêne, réduit mon allure. Des automobilistes, des chauffeurs de poids-lourd me klaxonnent et me saluent pour m'encourager. Je suis ensuite le fleuve Douro, je rejoins la ville de Valladolid avant de parcourir de profondes vallées qui me mènent à la frontière portugaise.

J'arrive à Miranda do Douro pour rencontrer les Mirandais qui sont la seule minorité linguistique autochtone du Portugal. Je suis accueilli à l'hôtel de ville par le maire qui revêt une cape d'honneur pour l'occasion. Je rencontre Mr Jorge Lourenço, président de l'association Frauga qui promeut la langue et la culture mirandaises. Je rencontre aussi des enseignants de mirandais. Quinze mille personnes parlent cette langue menacée.

Je quitte Miranda do Douro en direction de la Galice en Espagne. Je traverse le parc national de Montesinho. J'atteins ensuite le fleuve Sil que je longe dans une vallée étroite et sinueuse. Puis j'arrive à Lugo où je suis reçu officiellement par une délégation du Conseil de la province. La langue galicienne est parlée par un million et demi de personnes et bénéficie d'un statut officiel en Galice.

Je reprends le guidon pour me diriger vers la côte atlantique. Un rayon se casse sur la roue arrière. Les averses de pluie sont fréquentes, les températures moins élevées. Je croise de nombreux pèlerins en route vers Saint Jacques de Compostelle. Je parviens à Uviéu/Oviedo, capitale des Asturies. Je rencontre Mr Carlos Pulgar, porte-parole de « Xunta pola defença de la llingua asturiana ». Je rencontre aussi le personnel de l'Académie de la langue asturienne dirigé par Mme Picar Fidalgo. Je donne une interview pour une chaine de télévision régionale. L'asturien compte 400 000 locuteurs et est enseigné dans les écoles.

Je pars des Asturies sur une route côtière vallonnée, dominée par les monts Cantabriques. Un pneu se déchire. J'atteins le Pays basque, les côtes deviennent plus ardues. Je franchis à Bilbao l'estuaire du fleuve Nervion sur le pont de Biscaye, un pont transbordeur qui fut le premier construit et est toujours en service. Les passants me prennent pour un pèlerin de retour de St Jacques de Compostelle. J'arrive à Donostia/San Sebastian. Je rencontre Mr Paul Bilbao, secrétaire général de « Kontseilua » qui regroupe une quarantaine d'organisations oeuvrant pour la promotion de la langue basque. Je rencontre aussi Mme Mari Jose Olaziregi, directrice à l'institut Etxepare qui promeut et diffuse la langue et la culture basques à l'étranger. Une équipe de la chaine publique bascophone « ETB » me filme pour leur journal quotidien d'information. La langue basque est parlée par 700 000 personnes. Elle est officielle et son enseignement est généralisé dans les écoles.

Je continuerai ensuite vers le sud de la France, l'Alsace, la Belgique...

Ken ar c'hentañ,

à bientôt,

Emmanuel Le Merlus

 

Barcelone - Barcelona

 

_P1150933.JPG

Rencontre avec des élèves du collège-lycée "Francesc Ferrer i Guàrdia".

Meeting with students of the « Francesc Ferrer i Guàrdia » Grammar School.

 

_P1160017.JPG

La « Casa Milà », une oeuvre de l'architecte catalan Antoni Gaudi.

The « Casa Milà » designed by the Catalonian architect Antoni Gaudi.

 

_P1160128.JPG

La tour  Agbar, une oeuvre de l'architecte français Jean Nouvel.

The Agbar tower designed by the French architect Jean Nouvel.

 

Portugal

 

_P1160252.JPG

Réception à la mairie de Miranda de Douro. Le maire revêt une cape d'honneur pour l'occasion.

Reception in the town hall of Miranda do Douro. The mayor wears a ceremonial cape for this moment.

 

_P1160267.JPG

Rencontre avec Mr Jorge Lourenço, président de l'association Frauga.

Meeting with Mr Jorge Lourenço, chairman of Frauga association.

 

_P1160245.JPG

Le fleuve Douro à Miranda do Douro.  -  The Douro River in Miranda do Douro.

 

Galice - Galicia

 

_P1160365.JPG

Réception à Lugo par une délégation du Conseil de la province.

Welcome Reception in Lugo by a delegation of the Provincial Council.

 

_P1160314.JPG

Paysage  –  Landscape

 

_P1160301.JPG

Passage d'un col.  -  Cross a mountain pass.

 

Asturies – Asturias

 

_P1160435.JPG

Rencontre avec le personnel de l' « Academia de la Llingua Asturiana ».

Meeting with the staff of « Academia de la Llingua Asturiana ».

 

_P1160425.JPG

Interview pour une chaine de télévision régionale.

Interview for a regional TV channel.

 

_P1160420.JPG

Rencontre avec Mr Carlos Pulgar, porte-parole de « Xunta pola Defensa de la Llingua Asturiana »

Meeting with Mr Carlos Pulgar, spokesperson for « Xunta pola Defensa de la Llingua Asturiana ».

 

_P1160437.JPG

Indications bilingues  –  Bilingual signs.

 

_P1160390.JPG

J'étais à Las Vegas, un village d'Asturies.  -  I was in Las Vegas, a village in Asturias.

 

Pays Basque – Basque country

 

_P1160607.JPG

Rencontre avec Mr Paul Bilbao, secrétaire général de Kontseilua.

Meeting with Mr Paul Bilbao, Secretary-General of Kontseilua.

 

_P1160657.JPG

Rencontre avec Mme Mari Jose Olaziregi, directrice à l'institut Etxepare.

Meeting with Mrs Mari Jose Olaziregi, manager in Etxepare Institute.

 

_P1160508.JPG

Interview pour la chaine publique bascophone ETB.

Interview for the public Basque speaking TV channel ETB.

 

_P1160645.JPG

Indication bilingue  –  Bilingual sign.

 

_P1160617.JPG

Indication bilingue  –  Bilingual sign.

 

_P1160486.JPG

J'arrive au pays Basque.  -  I'm arriving in the Basque Country.

 

_P1160599.JPG

La côte basque est découpée.  -  The Basque coast is indented.

Published by Emmanuel
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 15:55

Subscribe to the newsletter (on the right side of the first page) and you receive an email when a new article is published.

Inscrivez vous à la newsletter (à droite de la première page), vous recevrez un avis dès la parution d'un nouvel article.

 

Demat d'an holl,

Bonjour à tous,

je suis arrivé à Barcelone en Catalogne. Le printemps au sud de l'Italie est appréciable, les températures sont autour de 20°C. Cette douceur printanière est cependant ponctuée par quelques journées de pluie.

Je quitte Ulcinj au Monténégro pour rejoindre la ville portuaire de Bar où j'embarque à bord du Sveti Stefan de la compagnie Montenegro Lines. Après une nuit de traversée, j'arrive à Bari, la capitale de la région des Pouilles au sud de l'Italie. Puis je rejoins la péninsule Salantine en longeant d'immenses oliveraies. Je rencontre à Castrignano de' Greci, Mr Giorgo Vincenzo Filieri, président de l'association culturelle « Asteria » qui promeut la culture griko dans cette région. Leur origine remonterait à l'antiquité. Des colons grecs se seraient installés au sud de l'Italie. Aujourd'hui quelques milliers de personnes parlent le griko, une langue d'origine grecque. Leur langue est en danger d'extinction.

Je reprends le vélo pour rejoindre le golfe de Tarente avant d'aborder le massif des Apennins en Calabre. J'arrive ensuite dans la vallée du Crati qui me mène à Cosenza. Je rencontre Mr Giovanni Belluscio, professeur à l'université de Cosenza où il enseigne l'albanais. L'albanais d'Italie, aussi appelé arbërisht, est parlé des Abruzzes jusqu'en Sicile. La plus forte concentration de locuteurs se situe en Calabre, dans la province de Cosenza. Leur nombre total est estimé à 100 000 et leur présence en Italie remonte au 15ème siècle.

Je pars de Cosenza en franchissant les montagnes Catena Costiera pour atteindre la mer Tyrrhénienne. Puis j'arrive au village occitan de Guardia Piémontese perché à plus de 500 mètres sur une colline face à la mer. Cette communauté occitane, la seule en Calabre, s'est installée dans la région au 13ème siècle pour fuir des persécutions religieuses.

Je reprends ensuite la route vers le golfe de Policastro, puis je traverse une partie du verdoyant parc national du Cilento et du  Val de Diano au relief accidenté. Je passe après à Paestum où subsistent de magnifiques temples d'une cité antique. Je rejoins plus loin la ville de Salerne d'où j'aborde la spectaculaire côte Amalfitaine aux falaises abruptes plongeant dans les eaux cristallines de la Méditerranée. J'atteins ensuite les vestiges de Pompéi qui fut ensevelie par l'éruption du Vésuve au 1er siècle. J'arrive plus tard dans la grande ville portuaire de Naples.

J'embarque dans la soirée à bord du ferry « Toscana » de la compagnie « Tirrenia Navigazione » à destination de Cagliari en Sardaigne. Le vent souffle fort, les vagues deviennent importantes. Le bateau tangue, la vaisselle du restaurant tombe... je me demande si le navire peut chavirer. Le capitaine réduit la vitesse, nous arrivons finalement à bon port avec 7 heures de retard. Je rencontre à Cagliari Mr Giuseppe Corongiu, directeur de « Servitziu Limba Sarda – Regione autònoma de Sardigna » qui est en charge de promouvoir la langue sarde. Un million de personnes parlent le sarde, et représentent la minorité linguistique la plus importante d'Italie.

Je quitte Cagliari en reprenant le bateau en direction de Barcelone, via Civitavecchia située sur la péninsule italienne. Après une longue traversée, j'arrive dans la capitale catalane.

Je continuerai ensuite vers le nord du Portugal, la Galice, les Asturies, le Pays Basque ...

Ken ar c'hentañ,

à bientôt,

Emmanuel Le Merlus

 

La péninsule salentine – The Salento peninsula

 

P1050174(1)

Rencontre avec Mr Giorgo Vincenzo Filieri, président de l'association culturelle "Asteria".

Meeting with Mr. Giorgo Vincenzo Filieri, Chairman of the "Asteria" cultural association.

 

P1050180

Panneau d'accueil italien-griko, et d'autres langues européennes.

Welcome sign in Italian, Griko and other European languages

 

Calabre - Calabria

 

P1140027

Rencontre avec Mr Giovanni Belluscio, professeur d'albanais à l'université de Cosenza.

Meeting with Mr Giovanni Belluscio, Professor of Albanian at the University of Cosenza.

 

P1140015(1)

Interview pour une émission hebdomadaire régionale consacrée aux minorités linguistiques de Calabre.

Interview for a regional weekly TV program on the linguistic minorities in Calabria.

 

_P1140021.JPG

Affiche pour promouvoir l'enseignement de l'albanais.

Poster to promote the teaching of Albanian.

 

_P1130927.JPG

Panneaux bilingues italien – albanais  -  Italian-Albanian bilingual roadsigns.

 

_P1130939.JPG

Paysage dans la région de San Demetrio Corone - Landsacape in San Demetrio Corone region

 

P1140095

Rencontre avec des membres de l' "associacion culturala occitana Gârdia d'Oc".

Meeting with members of an Occitan cultural organization in Guardia Piemontèse.

 

_P1140102.JPG

Panneau bilingue occitan-italien. - Occitan-Italian bilingual roadsign.

 

_P1140818.JPG

Extrait des statuts de la commune rédigés en occitan.

Extracts from the Statutes of the municipality, written in Occitan.

 

_P1140091.JPG

La vielle est utilisée par les occitans. - The hurdy-gurdy is used by the Occitans.

 

_P1140116.JPG

Jeune femme en costume traditionnel du village. - Young woman in traditional Occitan costume.

 

Vers la Sardaigne – Towards Sardinia

 

_P1140132.JPG

La côte du golfe de Policastro. - The Policastro Gulf coast.

 

_P1140321.JPG

Le temple de Neptune à Paestum. - The Temple of Neptune at Paestum.

 

_P1140476.JPG

La côte amalfitaine – The Amalfi coast.

 

_P1140414.JPG

La côte amalfitaine – The Amalfi coast.

 

_P1140508.JPG

Le Vésuve domine la baie de Naples. - Vesuvius overlooks Naples Bay.

 

_P1140594.JPG

Le temple d'Apollo à Pompéi, le Vésuve est en arrière-plan.

The Temple of Appollo at Pompéi, Vesuvius is in the background.

 

Cagliari (Sardaigne) – Cagliari (Sardinia)

 

_P1140808.JPG

Rencontre avec Mr Giuseppe Corongiu, directeur de "Servitziu Limba Sarda – Regione autònoma de Sardigna".

Meeting with Mr. Giuseppe Corongiu, director of "Servitziu Limba Sarda – Regione autònoma de Sardigna".

 

_P1150091-2-.jpg

Jeune femme sarde en tenue traditionelle. - Young Sardinian woman in traditional costume.

 

_P1140934.JPG

L'hôtel de ville – The City Hall

 

Barcelone (Catalogne) – Barcelona (Catalonia)

 

_P1150901.JPG 

Devant la "Sagrada Familia" – In front of the "Sagrada Familia".

Published by Emmanuel
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 18:25

Subscribe to the newsletter (on the right side of the first page) and you receive an email when a new article is published.

Inscrivez vous à la newsletter (à droite de la première page), vous recevrez un avis dès la parution d'un nouvel article.

 

Demat d'an holl,

Bonjour à tous,

je suis arrivé à Ulcinj au Monténégro, une ville côtière proche de l'Albanie. Des journées ensoleillées et froides s'alternent.

Je rencontre à Rijeka plusieurs représentants de minorités. Je rencontre Mme Agnèse Superina, présidente de la « Comunità degli Italiani - Fiume ». Selon des estimations, 35 000 Italiens vivent en Croatie. La plus part d'entre eux sont situés en Istrie et à Rijeka. Ils disposent d'un système éducatif et de médias dans leur langue. La constitution croate leurs accorde un représentant au parlement de Zagreb.

Je rencontre Mme Fanika Husak, présidente de l'organisation culturelle tchèque « Ceska Beseda  Rijeka ». Le dernier recensement de population a dénombré 9 600 Tchèques. Leur présence en Croatie remonte au 18ème siècle. Ils sont surtout présents dans la ville de Daruvar en Slavonie, où se concentrent leurs écoles et leurs organisations culturelles.

Je rencontre aussi Mr Boris Rejec, président de l'association des Slovènes de Rijeka. Les Slovènes de Croatie ont le statut de minorité nationale. 10 500 Slovènes ont été comptés au dernier recensement.

Je quitte Opatija en longeant la baie de Rijeka. Puis je continue sur une route côtière sinueuse et vallonnée, au pied des montagnes Velebit. J'aperçois des dizaines d'îlots et notamment les îles de Krk et Rab. Je prends un ferry pour rejoindre l'île longitudinale de Pag aux paysages contrastés, composés de roches, de forêts de pins... Je quitte l'île en empruntant un pont pour arriver à Zadar. Je poursuis le long de la côte en passant devant les îles Ugljan et Pasman. Je traverse ensuite les villes de Sibenik et Split. Je dois m'arrêter quelques kilomètres avant Makarska : la Bora, un vent violent et froid soufflant en rafale, m'empêche de continuer. Les conditions météo s'empirent : la neige tombe, le froid et le vent s'intensifient. Je décide alors de prendre l'autobus pour me rendre à Dubrovnik, je mets le vélo dans la soute à bagages.

Je reprends le vélo pour me diriger vers le Monténégro. Je franchis la frontière à Debeli Brijeg, puis j'arrive dans la magnifique baie de Kotor. Je continue ensuite sur une route accidentée en longeant la côte. Je dépasse l'île de Sveti Stefan qui était autrefois un village de pêcheurs avant de devenir un ensemble hôtelier de luxe. J'atteins après Ulcinj, le fief de la minorité albanaise du Monténégro. Je rencontre Mr Tahir Tahiri, président du Conseil des Albanais du Monténégro. Ce conseil qui défend leurs intérêts, les représente officiellement auprès des autorités monténégrines. Cette minorité autochtone compte 30 000 personnes.

Je continuerai ensuite vers l'Italie du sud...

Ken ar c'hentañ,

à bientôt,

Emmanuel Le Merlus

 

Croatie – Croatia

 

P1120256

Rencontre avec Mme Agnese Superina, présidente de la "Comunità degli Italiani - Fiume"

Meeting with Mrs Agnese Superina, Chairwoman of "Comunità degli Italiani – Fiume" organization.

 

P1120348

Rencontre avec Mme Fanika Husak, présidente de l'organisation tchèque "Ceska Beseda Rijeka". (à droite sur la photo)

Meeting with Mrs Fanika Husak, Chairwoman of the " Ceska Beseda Rijeka" Czech organization. (on the right of the picture)

 

P1120259

Rencontre avec Mr Boris Rejec, président de l'association des Slovènes de Rijeka.

Meeting with Mr Boris Rejec, Chairman of the Association of the Slovenes in Rijeka.

 

P1120314

Plaque d'entrée bilingue "croate-italien" d'un établisement scolaire.

Bilingual plaque in Croatian-Italian at a school entrance.

 

P1120376

Le château de Senj  –  The Castle of Senj.

 

P1120428

La route est creusée dans la roche.  -  The road is dug into the rock.

 

P1120419

Une île de Dalmatie  –  An island in Dalmatia.

 

P1120851

La neige est tombée sur la côte de Dalmatie.  -  Snow fell on the Dalmatian coast.

 

P1130650

La ville de Dubrovnik  –  The city of Dubrovnik

 

Monténégro – Montenegro

 

P1130791

Rencontre avec Mr Tahir Tahiri, président du Conseil des Albanais du Monténégro.

Meeting with Mr Tahir Tahiri, chairman of the Albanian National Council in Montenegro.

 

P1130786

Panneau bilingue "monténégrin – albanais" à l'entrée de la ville d'Ulcinj.

Montenegrin–Albanian bilingual roadsign at the entrance of the town of Ulcinj.

 

P1130702

La baie de Kotor  –  The Bay of Kotor

 

P1130731

La baie de Kotor  –  The Bay of Kotor

 

P1130761

L'île de Sveti Stefan  –  The Sfeti Stefan Island

 

P1130792

Sur le front de mer, face à Ulcinj.  -  On the seafront, facing the town of Ulcinj.

Published by Emmanuel
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 14:55

Subscribe to the newsletter (on the right side of the first page) and you receive an email when a new article is published.

Inscrivez vous à la newsletter (à droite de la première page), vous recevrez un avis dès la parution d'un nouvel article.

 

Demat d'an holl,

Bonjour à tous,

je suis arrivé à Opatija, une ville côtière située dans la péninsule d'Istrie en Croatie. Je peux apprécier la vue de la mer Adriatique après avoir subi le froid au nord du pays.

J'ai rencontré plusieurs représentants de minorités à Novi Sad, la capitale de la province autonome de Voïvodine. Le gouvernement de cette région reconnaît six langues officielles, la municipalité de Novi Sad en reconnaît quatre.

Je rencontre Mme Katinka Beretka, membre du Conseil de la minorité hongroise où elle est en charge des questions sur l'usage officiel de la langue hongroise en Serbie. Les Hongrois représentent la plus grande minorité de Serbie : ils sont 254 000 selon le dernier recensement. Ils se sont installés en Voïvodine à partir de la fin du 17ème siècle.

Je rencontre Mr Peter Nikolic, membre du Conseil de la minorité rom et responsable des programmes en langue rom à la télévision régionale de Voïvodine. Le dernier recensement a comptabilisé 147 000 Roms, mais ils seraient 400 000 selon des estimations.

Je rencontre Mr Vladimir Lenhart, coordinateur pour l'information au Conseil de la minorité slovaque. Ils sont 53 000 en Voïvodine et constituent la majorité de la population dans la municipalité de Backi Petrovac. Ils bénéficient d'écoles en langue slovaque. Leur présence dans la région remonte au 18ème siècle.

Je rencontre aussi Mr Adrian Borka, juriste au Conseil de la minorité roumaine. 29 000 Roumains vivent en Voïvodine. Suite aux modifications de frontières du Traité de Versailles de 1919, des populations roumaines se sont retrouvées en territoire serbe. Le gouvernement régional reconnaît officiellement la langue roumaine, ainsi que neuf municipalités.

Je rencontre également Mr Dura Vinaji, vice-président du Conseil de la minorité ruthène, et Mme Martica Tamas, directrice de l'hebdomadaire ruthène « Ruske Slovo ». Les Ruthènes sont un peuple slave originaire des Carpates. Une partie d'entre eux se sont installés en Voïvodine au 18ème siècle. 15 000 Ruthènes vivent aujourd'hui dans cette région. La province autonome et cinq municipalités reconnaissent officiellement leur langue.

Je quitte Novi Sad en longeant le Danube sur la plaine de Pannonie. Je passe ensuite la frontière croate à Ilok, puis je traverse une partie de la Slavonie pour arriver à Osijek, la capitale de cette région orientale de Croatie.

Je rencontre Mr Josip Kreicik, président de l'association slovaque « Matica Slovacka Osijek » dont le but est de promouvoir la culture slovaque. Environ 5 000 Slovaques vivent en Croatie où leur présence remonte au 19ème siècle.

Je rencontre aussi Mme Renata Trischer, directrice de l'organisation culturelle allemande « Deutsche Gemeinschaft - Landsmannschaft der Donauschwaben in Kroatien ». Cette population allemande s'est installée dans la région au 18ème siècle.

Je pars d'Osijek en franchissant les monts Krndija et Pozeska, j'aborde ensuite la vallée de la Save où la neige commence à tomber. Les chutes de neige s'intensifient dans la région de Petrinja, j'affronte le froid et le gel. Je poursuis ma route à travers les montagnes de Gorski Kotar au sommet desquelles j'aperçois la mer Adriatique. Je laisse sans regrets derrière moi un climat continental rigoureux, pour le climat marin de l'Adriatique. Je dévale le massif montagneux pour arriver dans la ville portuaire de Rijeka. Puis je rejoins Opatija par une route côtière.

Je continuerai ensuite vers la Dalmatie, le Monténégro...

Ken ar c'hentañ,

à bientôt,

Emmanuel Le Merlus

 

Voïvodine (Serbie) – Vojvodina (Serbia)

 

_P1110585-1-.jpg

Rencontre avec Mme Katinka Beretka, membre du Conseil de la minorité hongroise.

Meeting with Mrs Katinka Beretka, member of the National Council of the Hungarian ethnic minority.

 

_P1110588-1-.jpg

Rencontre avec Mr Peter Nikolic, membre du Conseil de la minorité rom.

Meeting with Mr Peter Nikolic, member of the National Council of the Roma ethnic minority.

 

_P1110590-1-.jpg

Rencontre avec Mr Vladimir Lenhart, coordinateur pour l'information au Conseil de la minorité slovaque.

Meeting with Mr Vladimir Lenhart, coordinator for the information in the National Council of the Slovak ethnic minority.

 

_P1110597-1-.jpg

Rencontre avec Mr Adrian Borka, juriste au Conseil de la minorité roumaine.

Meeting with Mr. Adrian Borka, lawyer at the National Council of the Roumanian ethnic minority.

 

_P1110583.JPG

Rencontre avec Mr Dura Vinaji, vice-président du Conseil de la minorité ruthène, et Mme Martica Tamas, directrice de l'hebdomadaire ruthène « Ruske Slovo ».

Meeting with Mr Dura Vinaji, Vice-President of the National Council of the Ruthenian ethnic minority, and Mrs Martica Tamas, Manager of the weekly Ruthenian newspaper « Ruske Slovo ».

 

_P1110617.JPG

Plaque à l'entrée de l'hôtel de ville de Novi Sad en 4 langues : serbe, hongrois, slovaque et ruthène.

Plaque in four languages at the Novi Sad City Hall entrance : Serbian, Hungarian, Slovak and Ruthenian.

 

_P1110765.JPG

La ville de Novi Sad compte 220 000 habitants.  -  Novi Sad has 220 000 inhabitants.

 

_P1110647.JPG

Joueur de cornemuse serbe en tenue traditionnelle.  -  A Serbian bagpipe player in traditional dress.

 

Croatie - Croatia

 

_P1110835-1-.jpg

Rencontre avec Mr Josip Kreicik, président de l'association slovaque « Matica Slovacka Osijek ».

Meeting with Mr Josip Kreicik, Chairman of the « Matica Slovacka Osijek » Slovak association.

 

_P1110823-1-.jpg

Rencontre avec Mme Renata Trischer, directrice de l'organisation allemande « Deutsche Gemeinschaft – Landsmannschaft der Donauschwaben in Kroatien ».

Meeting with Mrs Renata Trischer, director of the « Deutsche Gemeinschaft – Landsmannschaft der Donauschwaben in Kroatien » German Organization.

 

_P1110891.JPG

Au départ d'une étape enneigée. -  The starting point for a snowy stage.

 

_P1110902.JPG 

La neige recouvre le nord du pays.  -  Snow covers the northern part of the country.

 

_P1110897.JPG

La neige recouvre le nord du pays.  -  Snow covers the northern part of the country.

 

_P1110911.JPG

Les nuages enveloppent la vallée.  -  The valley is shrouded in clouds.

 

_P1120059.JPG

Devant la statue de la « Demoiselle à la mouette » à Opatija.

In front of the « Maiden with the Seagull » statue in Opatija.

Published by Emmanuel
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 18:05

Subscribe to the newsletter (on the right  side of the first page) and you receive an email when a new article is published.

Inscrivez vous à la newsletter (à droite de la première page), vous recevrez un avis dès la parution d'un nouvel article.

 

Demat d'an holl,

Bonjour à tous,

je suis arrivé à Novi Sad, la capitale de la province de Voïvodine située au nord de la Serbie. La nuit tombe désormais de bonne heure dans cette partie de l'Europe : autour de 16h15.

À Tetovo, la plus grande ville albanophone de Macédoine, je rencontre Mr Alajdin Hasani. Il est directeur de cabinet du maire de cette ville peuplée de 53 000 habitants. La langue albanaise est officielle dans cette municipalité, monsieur Hasani me montre des documents municipaux bilingues. Les albanophones bénéficient aussi de leur propre université à Tetovo.

Je quitte Tetovo, alors que la neige recouvre précocement les cimes des montagnes la surplombant. Je traverse de nombreux gros bourgs albanophones pour rejoindre Skopje, la capitale du pays.

Je rencontre Mr Rubin Zemon, anthropologue à l'université de Skopje et président de l' « Union des Égyptiens des Balkans ». Leur présence dans les Balkans remonterait au 4ème siècle avant notre ère. Leur nombre est estimé à plusieurs dizaines de milliers, ils ont conservés leur propres traditions.

Je rencontre à Suto Orizari, située dans la banlieue nord de Skopje, Mr Daniel Petrovski qui milite pour la culture rom. Les Roms représentent la majorité de la population à Suto Orizari et dirigent le Conseil de cette municipalité. Je rencontre également Mme Songjul Shaban Ahmed, responsable de l'organisation rom « Centar e romengoro tari idiz Skopje » (le centre rom de Skopje) qui défend les intérêts de cette minorité. Selon des estimations, 110 000 Roms vivent en République de Macédoine.

Je rencontre aussi Mr Kadir Salih de la minorité turque et directeur adjoint de l' « Agence pour la réalisation des droits des minorités » en République de Macédoine. Cette agence officielle observe l'application des lois consacrées aux minorités du pays.

Je quitte Skopje en logeant les montagnes Skopska Tsma Gora pour rejoindre le poste-frontière serbe de Presevo. J'aborde ensuite la vallée boisée et escarpée de Juzna Morava sur une petite route, puis sur une piste bosselée. Je franchis après une succession de collines pour atteindre le col de Petlovo et la vallée de Pirot qui me conduit à Dimitrovgrad.

Je rencontre Mr Veselin Velickov, maire de cette municipalité qui est l'un des fiefs de la minorité bulgare de Serbie. La langue bulgare y bénéficie d'un statut officiel. Je rencontre aussi Mme Daniela Kostov-Pejcev et Mr Dejan Colev, membres du Conseil de la minorité bulgare. Ce Conseil est la représentation officielle de cette minorité auprès des autorités serbes.

Je pars de Dimitrovgrad, j'emprunte une route sinueuse passant sous plusieurs tunnels dans la vallée du Nisava. J'arrive dans la grande ville de Nis, puis je suis le fleuve Velika Morava qui me dirige jusqu'au Danube que je longe sur une quarantaine de kilomètres avant d'atteindre Belgrade. Je traverse la capitale serbe sur de longs boulevards. J'aborde ensuite une large plaine qui me mène à Petrovaradin dominée par une imposante forteresse, d'où je franchis le Danube pour rejoindre Novi Sad.

Je continuerai ensuite vers la Croatie...

Ken ar c'hentañ,

à bientôt,

Emmanuel Le Merlus

 

République de Macédoine  -  Republic of Macedonia

 

_P1100556-1-.jpg

Rencontre avec Mr Alajdin Hasani, directeur de cabinet du maire de Tetovo.

Meeting with Mr. Alajdin Hasani, Chief of the mayor cabinet in Tetovo.

 

_P1100485.JPG

Rencontre avec Mr. Rubin Zemon, président de l' "Union des Égyptiens des Balkans".

Meeting with Mr. Rubin Zemon, chairman of the "Union of Balkan's Egyptians".

 

_P1100817-1-.jpg

Rencontre avec Mr Daniel Petrovski, militant de la culture rom.

Meeting with Mr. Daniel Petrovski, activist of Roma culture.

 

_P1100818.JPG

Rencontre avec Mme Songjul Shaban Ahmed, responsable du centre rom de Skopje.

Meeting with Mrs. Songjul Shaban Ahmed, director of the Roma Center of Skopje.

 

_P1100558.JPG

Rencontre avec Mr Kadir Salih, directeur adjoint de l'"Agence pour la réalisation des droits des minorités" en République de Macédoine.

Meeting with Mr Kadir Salih, deputy director of the "Agency for minority rights realization" in Republic of Macedonia.

 

_P1100855.JPG

La neige recouvre les cimes de Tetovo, fin septembre.

The snow covers the peaks of Tetovo mountains at the end of September.

 

_P1100769.JPG

Ancien pont en pierre sur le fleuve Vardar à Skopje.

Old stone bridge on the Vardar River in Skopje.

 

_P1100754.JPG

Monument d'Alexandre le Grand à Skopje.

Alexander the Great monument in Skopje.

 

Serbie - Serbia

 

_P1100927-1-.jpg

Rencontre avec Mr Veselin Velickov, maire de la municipalité de Dimitrovgrad.

Meeting with Mr. Veselin Velickov, mayor of Dimitrovgrad.

 

_P1100930.JPG

Rencontre avec Mme Daniela Kostov-Pejcev et Mr Dejan Colev, membres du "Conseil de la minorité bulgare" en Serbie.

Meeting with Mrs. Daniela Kostov-Pejcev and Mr. Dejan Colev, members of the "Bulgarian minority Council" in Serbia.

 

_P1100936.JPG

Plaques de rue bilingues à Dimitrovgrad : bulgare-serbe.

Bilingual street signs in Dimitrovgrad : Bulgarian-Serbian.

 

_P1100884.JPG

Je passe la frontière serbe.  -  I cross the Serbian border.

 

_P1100905.JPG

Paysage proche du col de Petlovo.  -  Landscape near the Petlovo Pass.

 

P1100952

La route passe sous plusieurs tunnels dans la vallée de Nisava.

The road goes through several tunnels in the Nisava Valley.

 

_P1110128.JPG

La forteresse de Petrovaradin domine le Danube, face à Novi Sad.

The Petrovaradin Citadel overlooks the Danube river in front of Novi Sad.

 

_P1110499.JPG

Devant l'hôtel de ville de Novi Sad.  -  In front of the city hall of Novi Sad.

 

 

Published by Emmanuel
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 12:42

Subscribe to the newsletter (on the right side of the first page) and you receive an email when a new article is published.

Inscrivez vous à la newsletter (à droite de la première page), vous recevrez un avis dès la parution d'un nouvel article.

 

Demat d'an holl,

Bonjour à tous,

je suis arrivé à Tetovo au nord-ouest de la République de Macédoine, la plus grande ville à majorité albanophone du pays. Les températures sont moins chaudes qu'en Albanie : autour de 30°C.

A korça, une ville multi-ethnique au sud-est de l'Albanie, je rencontre plusieurs représentants de minorités. Je rencontre Mr Pamdi Bello, membre de l'organisation « Asociatia Aromânii din Albania » qui promeut la culture armân dans la région de Korça. Les Armâns ne sont pas reconnus comme minorité ethnique contrairement aux Grecs et Macédoniens d'Albanie. Des Armâns militent pour obtenir les mêmes droits que ces derniers. Je rencontre ensuite Mr Vasil Sterjovski, membre de la minorité macédonienne et président de l'association culturelle « Sonce ». Le gouvernement albanais refuse de reconnaître l'ensemble des membres de la minorité en ne reconnaissant uniquement que ceux de la municipalité de Prespa. Mr Sterjovski me présente au maire de cette municipalité qui regroupe neuf communes entièrement peuplées de Macédoniens. Il me présente aussi à Mr Niko Andon qui donne des cours collectifs de macédonien. Je rencontre également Mr Arben Kosturi, membre de la minorité Rom et responsable local de l'organisation « Disutni Albania » qui défend les intérêts de cette minorité défavorisée et discriminée. Deux chaînes de télévision albanaise, une locale et une nationale, sont intéressées par mon périple et m'interview.

Je me lève de bonne heure pour quitter Korça. Je m'apprête sur le trottoir à terminer la fixation des bagages lorsque j'aperçois une meute de chiens abandonnés qui déambulent dans la rue et se dirigent vers moi. Je garde mon calme... les chiens continuent leur chemin. Je suis peut-être trop matinal pour exciter leurs mâchoires. Je sors de la ville et traverse ensuite un plateau dominé par les montagnes des Thatë pour atteindre la ville frontalière de Pogradec en bordure du grand lac Ohrid d'une longueur de 32 kilomètres. La traversée de cette ville n'est pas aisée, je dois demander aux passants la bonne direction. Un Albanais a la gentillesse de m'accompagner en voiture pour me guider. J'arrive au poste-frontière où le garde-frontière macédonien examine attentivement à la loupe l'authenticité de mon passeport ! Je continue ensuite la route en longeant le lac sur les contreforts de la montagne Galicica qui me mène jusqu'à la ville d'Ohrid classée au patrimoine mondial par l'Unesco, qui fut jadis un grand centre culturel et religieux.

Je rencontre Mme Linda Seh, une enseignante turque. Les Turcs de la République de Macédoine peuvent bénéficier d'un enseignement immersif dans leur langue. Cette minorité autochtone compte 200 000 membres. Je rencontre dans la ville voisine, à Struga, Mr Xhemi Hajredini, professeur et président du « Forum des intellectuels albanais à Struga » qui promeut les valeurs culturelles albanaises. Les Albanais représentent au moins 30% de la population macédonienne, soit plus de 600 000 personnes concentrées essentiellement à l'ouest du pays. Je rencontre aussi Mr Vangjel Dunovski, président de l'association armân « Sutsata Punte Struga ». Les Armâns sont répartis dans plusieurs pays des Balkans. Soixante mille d'entre eux vivent en République de Macédoine.

Je quitte la région d'Ohrid en longeant les montagnes Karaorman, je franchis le col de Preseka pour rejoindre la ville de Kicevo où je fais étape. Je rencontre Mr Ismail Jaoski, maire de la municipalité de Plasnica, voisine de Kicevo. Cette municipalité peuplée à plus de 90% de Turcs est officiellement bilingue : macédonien – turc.

La République de Macédoine est divisée en 84 municipalités dotées d'une autonomie locale. Une municipalité peut adopter une seconde langue officielle sous certaines conditions. Ainsi une trentaine de municipalités du pays sont officiellement bilingues.

Je reprends la route, je passe le col de Straza à 1212 mètres d'altitude, je longe la parc national de Mavrovo. Puis j'aborde un plateau où s'écoule le fleuve Vardar. Je traverse ensuite une multitude de villages albanophones au pied des monts Sar pour arriver à Tetovo.

Je continuerai ensuite vers Skopje, la Serbie...

 

Ken ar c'hentañ,

à bientôt,

Emmanuel Le Merlus

 

Région de Korça (Albanie) - Region of Korca (Albania)

 

P1070828 

Rencontre avec Mr. Pamdi Bello, membre de l'organisation "Asociatia aromânii din Albania"

Meeting with Mr. Pamdi Bello, member of the "Asociatia aromânii din Albania" organization

 

P1070839 

Rencontre avec Mr Vasil Sterjovski, président de l'organisation culturelle "Sonce"

Meeting with Mr Vasil Sterjovski, chairman of the " Sonce" cultural organization

 

P1070918 

Rencontre avec Mr Edmond Themelko, maire de la municipalité de Prespa

Meeting with Mr Edmond Themelko, mayor of the municipality of Prespa

 

P1070841 

Rencontre avec Mr Niko Andon, enseignant de macédonien

Meeting with Mr Niko Andon, teacher of Macedonian

 

P1070846 

Rencontre avec Mr Arben Kosturi, responsable local de l'organisation "Disutni Albania"

Meeting with Mr Arben Kosturi, local representative of the "Disutni Albania"organization

 

P1070887(1) 

Interview pour une chaîne nationale albanaise  –  Interview for an Albanian national TV channel

 

P1070891 

Interview pour une chaîne locale albanaise  –  Interview for an Albanian local TV channel

 

P1070904 

Panneau multilingue dans la municipalité de Prespa

Multilingual roadsign in the Municipality of Prespa

 

P1080142 

Paysage  -  Landscape

 

République de Macédoine  -  Republic of Macedonia

 

P1080740 

Rencontre avec Mme Linda Seh (au centre), enseignante turque et une collègue enseignante turque.

Meeting with Mrs. Linda Seh (in the midst), a Turkish teacher and a Turkish teacher colleague.

 

P1080726 

Rencontre avec Mr XhemiHajredini, président du Forum des intellectuels albanais à Struga.

Meeting with Mr Xhemi Hajredini, chairman of Albanian intellectuals Forum in Struga.

 

P1080745(1) 

Rencontre avec Mr Vangel Dunovski (au centre) et son frère, président de l'association armân « Sutsata Punte Struga »

Meeting with Mr Vangel Dunovski (in the midst) and his brother, chairman of the « Sutsata Punte Struga » Armân organization

 

P1100459 

Rencontre avec Mr Ismail Jaoski, maire de la municipalité de Plasnica

Meeting with Mr Ismail Jaoski, mayor of the Municipality of Plasnica

 

P1100480 

Panneau bilingue : macédonien (en alphabet cyrillique en haut, et en alphabet latin en bas) – albanais (au milieu)

Bilingual roadsign : Macedonian (in Cyrillic alphabet on top, and Latin alphabet down) – Albanian (in the midst)

 

P1080583 

Le lac Ohrid  –  Lake Ohrid

 

P1080510 

Le lac Ohrid  –  Lake Ohrid

 

P1080653 

La chapelle Stevi Jovan, en bordure du lac  –  The church of Sveti Jovan, on the shore of Lake Ohrid

 

P1100161 

Rive du lac  –  Shore of Lake Ohrid

 

P1100069 

Un quartier de la ville d'Ohrid  –  An area of the Town of Ohrid

 

_P1090940.JPG 

Danseuses ukrainiennes au festival international de danses traditionnelles à Ohrid

Ukrainian dancers during the international folk dances festival in Ohrid

 

_P1100452.JPG 

La ville de Kicevo  –  The Town of Kicevo

 

_P1100470.JPG 

Paysage autour du col de Straza  -  Landscape around the Straza Pass

 

_P1100474.JPG 

Un village dans la montagne  –  A village in the mountain

 

_P1100535.JPG 

La mosquée du 15ème siècle aux façades décorées de Tetovo

The 15thcentury mosque with floral paintings decoration in Tetovo

Published by Emmanuel
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 17:26

Subscribe to the newsletter (on the right side of the first page) and you receive an email when a new article is published.

 

Inscrivez vous à la newsletter (à droite de la première page), vous recevrez un avis dès la parution d'un nouvel article.

 

Demat d'an holl,

Bonjour à tous,

 

Je suis arrivé à Korça, une ville située au sud-est de l'Albanie.

Les températures peuvent être caniculaires dans cette région. Le mercure atteint les 40°C. Je suis contraint de commencer à pédaler à 5h00 du matin au levé du soleil, pour éviter la canicule qui débute dès 10h00. Des Albanais m'encouragent sur le parcours.

Je quitte l'île de Corfou pour rejoindre la région frontalière de Thesprotie. Je longe la mer Ionienne, puis j'emprunte une route sinueuse et vallonnée qui me mène au poste-frontière de Konispol. Le garde-frontière albanais vérifie mon passeport et le tamponne d'un visa de trois mois. J'entame mes premiers coups de pédale en territoire albanais. Je suis surpris de voir une route de bonne qualité, même meilleure qu'en Grèce. Je suis une vallée et au bout d'une dizaine de kilomètres je déchante rapidement, la qualité de la chaussée se dégrade. Puis la route n'est plus asphaltée, j'avance difficilement sur une piste recouverte de gravions dans des nuages de poussière provoqués par le passage des véhicules. Après une quinzaine de kilomètres je retrouve enfin le bitume. Je franchis une colline pentue pour atteindre la ville portuaire de Saranda. La région de Saranda est l'un des fiefs de la minorité grecque d'Albanie. Je rencontre Mr Harallamb Pandehi, le responsable régional de l'organisation « Omonoia » qui défend les intérêts de cette minorité autochtone. Selon des estimations, 250 000 Grecs vivent au sud de l'Albanie. Ils bénéficient d'un réseau d'écoles en langue grecque. Je rencontre aussi Mr Pamo Bakalli, le représentant des Armâns dans cette région. Les Armâns, aussi appelés « Vlachs » dont leur origine remonte à l'époque de l'empire romain, parlent une langue latine. Leur population est estimée au moins à 200 000 en Albanie et se concentre dans le sud du pays.

Je pars de Saranda en longeant la rivière Bistricë, puis je passe des collines pour atteindre la vallée du Drinos qui me conduit à Gjirokastra. Cette ville classée au patrimoine mondial par l'Unesco, est construite à côté d'une forteresse du 13ème siècle et recèle de nombreuses maisons fortifiées aux toits recouverts de pierres plates ainsi qu'une multitude de ruelles pavées. Je rencontre Mr Dhimitri Maluqi, membre de la minorité grecque et responsable local de l'organisation « Omonoia ». Je rencontre aussi Mr Lefter Kondo, rédacteur en chef de l'hebdomadaire grécophone « Laiko Vima » et président de l'organisation culturelle grecque « Ansambli Dropulli ».

Je quitte Gjirokastra en poursuivant la route dans la vallée du Drinos parsemée de villages adossés aux collines avoisinantes. À Tepelena j'aborde la vallée étroite et accidentée de Vjosa. Je croise des paysans accompagnés de leurs ânes chargés de foin. Des troupeaux de montons traversent la route et m'obligent à mettre pied à terre. Je me dirige ensuite vers une route montagneuse et abîmée qui longe les montagnes Gramos. Les montées et les descentes se succèdent, je traverse de vastes forêts de pins, je franchis des cols et des torrents. La route en lacet me mène vers des plateaux d'altitude isolés, dans cette région inhabitée. Des sources d'eau naturelle jalonnent la route qui me permettent de me désaltérer et me rafraîchir. Après de nombreux efforts j'arrive enfin à Korça où je prévois de rencontrer d'autres représentants de minorités.

 

Je continuerai ensuite vers la République de Macédoine...

 

Ken ar c'hentañ,

à bientôt,

Emmanuel Le Merlus

 

P1060410 

Rencontre à Saranda avec Mr. Harallamb Pandehi

Meeing in Saranda with Mr. Harallamb Pandehi

 

P1060416(1) 

Rencontre à Saranda avec Mr Pamo Bakalli

Meeting in Saranda with Mr. Pamo Bakalli

 

P1070285 

Rencontre à Gjirokastra avec Mr Dhimitri Maluqi

Meeting in Gjirokastra with Mr. Dhimitri Maluqi

 

P1070521 

Renconte à Gjirokastra avec Mr. Lefter Kondo

Meeting in Gjirokastra with Mr. Lefter Kondo

 

P1070264 

Signalétique bilingue "albanais-grec"

Albanian-Greek bilingual roadsign

 

La ville de Gjirokastra  –  Town of Gjirokastra

 

_P1070681.JPG 

La forteresse  –  The fortress

 

_P1070405.JPG 

Vue d'un quartier  –  The view of a neighborhood

 

_P1070309.JPG 

L'ancien quartier commerçant  –  The old trading area

 

_P1070336.JPG 

Une maison fortifiée  –  A fortified house

 

_P1070561.JPG 

Une rue pavée  –  A cobbled street

 

Vers Korça  –  Toward Korça

 

_P1070720.JPG 

La vallée de Vjosa  –  The Vjosa valley

 

_P1070748.JPG 

La rivière Vjosa  –  The Vjosa river

 

_P1070755.JPG 

Un âne chargé de foin  –  A donkey loaded with hay

 

_P1070827.JPG 

Au sommet d'un col  –  On top of a pass

 

Images  -  Pictures

 

_P1060995.JPG 

Le lac Butrint  –  The Butrint lake

 

P1070200 

Des Albanais se déplacent sur leurs ânes.  -  Some Albanians move with their donkeys.

 

_P1070250.JPG 

Le village de Muzinë  -  The village of Muzinë

 

_P1060883.JPG 

Danseurs traditionnels albanais  -  Albanian traditional dancers

 

_P1070358.JPG 

Plus des trois quarts du territoire albanais est recouvert par les montagnes et les collines.

More than three-quarters of Albania is made up of mountains and hills.

 

_P1070256.JPG 

Paysage  –  Landscape

 

_P1070783.JPG 

Paysage  –  Landscape

 

_P1070779.JPG 

Paysage   -  Landscape

Published by Emmanuel

Présentation

The partners / Les Partenaires

The funding partners / Les partenaires financiers

Le Conseil régional de Bretagne

Le Conseil général du Finistère

Le Conseil général des Côtes d'Armor

Le Conseil général du Morbihan

Le Crédit Mutuel de Bretagne

Div Yezh

 

The moral support / Les soutiens moraux

Dihun

Div Yezh

Diwan

L'Office de la Langue Bretonne  

D'anciens champions cyclistes bretons

 

Recherche

Texte